Texte et musique : Helliott

Je suis une conne
De la plus belle espèce
Du bonheur je m’en cogne
Et derrière moi je laisse
Des pleurs plus qu’il n’en faut
Et des champs de bataille
Austerlitz ou Waterloo
Mon dieu que l’amour fait mal

Je suis une conne
une peste aguerrie
J’fais le bonheur des hommes
et les chasse de mon lit
Aucun regret pourtant…
Je les aime bien plus que moi

Je suis une conne
Une chatte de gouttière
C’est ainsi qu’l’on me nomme
Lorsque je quitte les chaumières
Je préfère les non-dits
De mes pattes de velours
Je préfère les non-dits
Aux jolis mots d’amour

Je suis une conne
Comme la lune et le reste
Une fille bien trop lionne
Pour retourner sa veste
Parfois pleine de remords
Et de belles amertumes
A n’pas s’aimer assez fort
On finit sur l’bitume

En secret j’voudrais bien
Devenir moins sauvage
Troquer ma vie de catin
Contre de beaux paysages

En secret j’voudrais bien
Me retrouver un peu
En secret j’voudrais bien
Rendre l’amour moins peureux

© Tous droits réservés pour tout public. Reproduction interdite.

Share