Texte et musique : Helliott

[audio:http://www.helliott.fr/studio/EP_extraits/2 – Madame.mp3|titles=Madame (extrait)]

Cinquante ans de vie
Aussi piquante que mes yeux
Qui pleurent aujourd’hui
Mon désespoir au fond du pieu
Et toutes ces peurs qui m’entêtent
D’passer pour un hiver maudit
J’ai le printemps dans mes chaussettes
Et mes chaussettes au fond d’un puits

Que l’on m’appelle « Madame »
« Ma jolie » ou « ma gitane »
On ne change pas l’eau en vin
Ni une vie chaste en vie d’putain
Que l’on m’appelle « Madame »
« Ma traînée » ou « ma gitane »
Mon coeur d’artichaut se consume
Comme Pigalle sous la brume

Envie de me farder un peu
Comme une jeune débutante
Je suis cet arc-en-ciel baveux
Aux mille couleurs insolentes
J’tourne les talons si l’on se gausse
De ma silhouette d’oiseau rare
Les mêmes viendront jouer les gosses
Un peu plus tard un peu plus tard

Que l’on m’appelle « Madame »
« Ma jolie » ou « ma gitane »
On ne change pas l’eau en vin
Ni une vie chaste en vie d’putain
Que l’on m’appelle « Madame »
« Ma poupée » ou « ma gitane »
Mon coeur d’artichaut se consume
Comme Pigalle sous la brume

Je n’suis qu’une danse brûlante
Un entrechat sans lendemain
Je suis pourtant bien vivante
Même si mes rêves se sont éteints

Que l’on m’appelle « Madame »
« Ma jolie » ou « ma gitane »
On ne change pas l’eau en vin
Ni une vie chaste en vie d’putain
Que l’on m’appelle « Madame »
« Ma traînée » ou « ma gitane »
Cela fait bien mille secousses
Que l’aurore n’a plus la peau douce

© Tous droits réservés pour tout public. Reproduction interdite.

Share